Aider le commerce

Les commerçants sont des individus au coeur de la vie sociale humanoïde. Par eux transitent des denrées que chacun vient à sa guise quémander contre des images sur papier ou gravées sur des médailles.
Curieusement, les humains semblent tous également friands des mêmes images. Les plus estimées sont exposées dans des musées et valent un nombre conséquent d’autres images. Les humains établissent toute leur vie sur l’art pictural. J’en piochai quelques unes dans la veste de mon ancien colocataire pour tenter une expérience.

Mais revenons aux commerçants. J’entrai dans une boulangerie pour donner le bonjour à la brave marmitonne entrevue à travers la vitrine et avancer dans mon exercice de sociabilisation en perpétrant ce qu’on appelle un achat. La boulangère, muette comme une carpe, se terra derrière son comptoir. Comme elle ne bougeait pas et ne pipait mot, je mis du temps à comprendre -grand imbécile que je suis- qu’elle se cachait.
Et elle se cachait de quelqu’un !

En effet, être commerçant expose aussi à des dangers : les humains sont parfois épineux et à en côtoyer plein, on augmente les probabilités de conflits (le plus souvent dus à l’incompréhension).

Je remarquai une humanoïde qui passait et repassait devant la boutique depuis un moment, jetant des regards avides et inquiétants. C’était sans aucun doute la rivale de ma boulangère et elle la menaçait clairement en rodant comme un grand fauve affamé autour de l’échoppe. Pauvre boulangère effrayée par la ronde de sa concurrente (ou ennemie). Par excès de chevalerie, je sortis par la porte de derrière, approchai subrepticement de la malveillante en rampant sous son regard, dissimulé par l’angle mort et, devant les passants, bondis et plantai mes crocs venimeux dans son dos au moment où elle s’hypnotisait sur un beignet au chocolat.

Sauvée, ma gentille commerçante !

Pour me remercier, elle m’offrit vivement un exemplaire de chacun de ses pains, allant même dans la réserve pour m’en envoyer d’autres avec toute la force de sa reconnaissance – pains contre lesquels je donnai les quelques images, afin de ne pas briser le protocole. Comme elle était encore en état de choc, ne se rendant sûrement pas tout à fait compte que le danger n’était plus, je m’éclipsai doucement, emportant le corps de l’ennemie honnie dans ma besace.

Nul doute que cet  » investissement humain «  tout à fait noble m’apportera de bonnes retombées sociales.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s