Ma bannière, le Ricoré et Art Adams !

Tadaaam !
Pour inaugurer la nouvelle orientation officielle de mon blog je vais vous dévoiler les secrets de la réalisation de ma bannière et aussi en profiter pour vous afficher en grand ce dessin ridiculement réduit parce que 700×200 pixels, c’est un peu frustrant !

ACTE 1 – GESTATION
Je voulais faire une bannière qui en jette. Problème de temps et d’idée, j’ai fait un blocage. Peut-être aussi à cause d’une fête arrosée entre amis en vue de préparer un enterrement de vie de garçon. Mais passons !
Après moult tergiversations, j’ai laissé mon crayon dériver au fil de mes pensées. Il a dessiné un dragon. Pas mal, pas mal. J’ai mis un chevalier devant et j’ai trouvé ça trop bien ! Dans l’idée ! Le croquis ne me plaisait pas trop, il fallait faire quelque chose, mais c’était un bon début !


Ce genre de scène épate toujours les enfants et les grands enfants. J’aime particulièrement cette symbolique du David contre Goliath. A ce moment-là, j’ai quand même trouvé que ça manquait un peu d’humour. Les symboles trop sérieux, c’est barbant !

=========

ACTE 2 – GROSSESSE NERVEUSE
J’ai donc décidé de faire cette scène semi-réaliste avec un traitement un peu humoristique. Et puis il fallait un dragon plus imposant et plus rond. Comme je suis fan d’Art Adams, grand maître du comic-book (son site) j’ai pensé faire « une pierre deux coups » en lui rendant hommage. Il a dessiné plein de monstres dont Godzilla, quand même ! Et il a un style fouillé.
Et comme mon dessin s’est beaucoup forgé sur le sien, l’exercice ne m’a pas paru trop incohérent.


(Cliquez pour le grand format)
Crayon gris HB tout simple et feuille A4 de machine toute simple. J’ai fait vaguement mon dragon et placé un encore plus vague guerrier devant. J’ai aussi profité de mon croquis pour y crayonner quelques ombres un peu à la manière d’Art Adams, et pour voir si je maîtrisais à peu près. L’image prenait forme !

============

ACTE 3 – PREMIERES CONTRACTIONS
A ce stade, satisfait de la tournure des événements, j’ai empoigné plus fermement mon crayon et dessiné mon crayonné. A la table lumineuse (on peut aussi le faire à l’aide d’une vitre), j’ai replacé mon dragon à peu près au milieu et j’ai dessiné un vaillant homme face à la bête. Une caméra multi-angle pourrait nous montrer la détermination dans son regard mais oh ! ‘faut pas pousser, hein !


(Cliquez pour le grand format)
J’ai ombré le guerrier en contre-jour pour vérifier si l’effet marchait. Pour le dragon, je l’ai dessiné en détail, posé quelques matières (écailles, rugosité, rides) mais sans insister sur les ombres. Et cela parce que j’allais avoir besoin de netteté pour gérer un éclairage compliqué. J’ai introduit la note d’humour avec l’interrogation du dragon.

===============

ACTE 4 – ACCOUCHEMENT
Il était grand temps de passer à l’encrage ! J’ai tendance à crayonner assez précisément sur des dessins où j’ai peur de ne pas être à l’aise mais celui-ci était assez agréable.
J’ai pris mon matériel :


Crayon HB, et pour l’encrage : feutres fins de diamètres différents (O,1 à 0,7mm), mon feutre-pinceau et un stylo blanc (pour contourer et corriger).


(Cliquez pour le grand format)
Le plus facile fut d’encrer la bulle. J’ai passé le guerrier aux feutres, les rochers du premier plan et les formes principales du dragon au pinceau. J’ai aussi commencé à détailler l’éclairage sur le visage à l’aide de hachures au feutre 0,1mm. Il est important de savoir varier l’épaisseur du trait et de jouer avec pour tenter de structurer l’espace de son image, donner masse et profondeur.


Ceci fait, j’ai eu besoin d’une pause. Mon ami et collègue Noë (Son site ! Superbe !) m’ayant reconverti au Ricoré, je m’en suis fait une tasse. Faire une pause à ce moment n’est pas un acte anodin : je me rafraîchit les esprits, j’oublie ce dessin et j’y reviens ensuite avec un regard neuf !

==========

ACTE 5 – JUSTE POUSSEE
Ah la la ! Quel charabia d’ombres, de masses et de hachures avais-je entrepris là ! En fait, placer les matières au début permet de ne pas s’embrouiller entre hachures d’ombres et traits de matièrages. Petit à petit, en posant les masses ombrées, je finis par venir à bout de cet encrage. Principalement au feutres 0,5 et 0,1mm. Le pinceau est très efficace pour remplir rapidement les zones d’aplats noirs.


(Cliquez pour le grand format)
Voilà l’image encrée conventionnellement. Nettoyée, gommée, les noirs rehaussés numériquement. En la faisant, juste au moment où seul le warrior était encré, j’avais trouvé sympa d’avoir le dragon en gris. Il me restait à bidouiller un peu avec un logiciel de mise en image : Photoshoooop !

========

ACTE 6 – DELIVRANCE
Juste une sélection pour changer le trait du second plan de noir à gris et le tour était joué. Ne restait ensuite qu’à mettre en forme une petite bannière. Enjoy ! Ça claque plus en grand, quand même !


(Cliquez pour le grand format)

Merci à mon cher Blek (son site ! Extra !)pour la mise en forme de cette bannière !

FIN !

4 réponses à “Ma bannière, le Ricoré et Art Adams !

  1. C’est pas parce que Noë t’a dit de boire du Ricoré qu’il faut le faire. Tu sais très bien avec quoi ça rime « Ricoré ».

    Hey! Y’a une lettre pour toi.

  2. Noë ne m’a pas dit d’en boire ! il m’en a juste préparé un gentiment et j’ai bu !

    Et puis le Ricoré est préférable au café parfois ! Je peux en boire bien plus si j’en ai envie, ma main ne tremblera pas (par contre, c’est cher cette merde )!

    Trop de café serré, c’est risqué, l’ami !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s