To Michael Turner…

to-michael-turner-thumb

A l’instar de celui de Mike Wieringo, j’ai appris seulement il y a peu de temps le décès de Michael Turner, en Juin 2008.

L’auteur de Witchblade et Fathom fut un de ceux qui donnèrent un nouveau souffle aux comic-books des années 90 et qui me fit retomber dans la BD américaine, quand j’étais adolescent.
Il fut aussi un de ces auteurs que je lisais alors que je commençais à essayer le dessin, la bande-dessinée. Les images de Witchblade notamment certaines couvertures somptueuses sont inscrites à tout jamais dans ma main tant elles avaient suscité de rêve quand je les regardais.

Même si son style fouillé pouvait parfois exaspérer, ou faire tiquer, ou encore faire crier au sous-Silvestri reste que Michael Turner avait réussi à se démarquer de son mentor, avait ouvert une voie graphique qui lui était propre.

Et Fathom, sa série aujourd’hui orpheline, a achevé de prouver son talent. En tant que raconteur d’histoire (la trame de Fathom est palpitante), en tant que dessinateur (Fathom est visuellement magnifique) et en tant qu’artiste en recherche de nouvelles terres (ses duos crayonné/couleur avec Peter Steigerwald, superbes).

J’ai l’impression de devoir beaucoup à cet homme. Voilà un petit hommage, à la manière de, sans trop forcer puisque Turner habite une partie de mon trait. Et habitera encore longtemps chez moi.
Au revoir, Mike !

Publicités

Un commentaire sur “To Michael Turner…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s