Draguer en boîte

Après lecture d’un de leurs magazines, j’appris que les humains aimaient se socialiser dans des lieux que l’on appelle « clubs », « boîtes de nuit », « dancing »,… Je décidai donc de m’y rendre afin de pratiquer ce que l’on appelle la drague, parade nuptiale très codifiée du règne humanoïde, mais uniquement dans un objectif platonique (de toute façon, scolopendres et humains sont sexuellement incompatibles).

Il s’agit de cibler une « proie » et ensuite d’opérer un rituel précis en vue de rapidement se socialiser avec elle mais auparavant, je me glissai dans l’ombre pour écouter les discussions sagaces de jeunes individus s’abreuvant de bières.

Ils avaient ciblé une femme -apparemment vaguement de leur connaissance- et soupesaient leurs chances de l’aborder. Ils évaluaient lucidement leurs propres capacités, partageaient leurs connaissances et dissertaient sur la qualité de la jeune femme : « Elle est bonne ! Trop bonne ! »
Sa boisson préférée était « appletini », elle s’appelait Sarah, elle aimait bien parler d’art et était plutôt une intellectuelle un peu snob. J’écoutai encore un peu, ne sachant comment procéder. « Si j’avais des couilles, j’irais lui offrir un verre et la baratiner sur Picasso ! Ha ha ha ! » dit l’un des mâles malheureusement amputé.

Ayant glané assez d’informations, j’entrai moi-même en action. Il faut savoir que les humains sont tout le temps en chaleur et que la concurrence est rude en matière de séduction. Cependant, le temps que je demande un appletini au bar, quasiment tous les individus présents s’enfuirent promptement, comme un seul homme.

Savaient-ils ?

Je rougis (intérieurement) de reconnaissance que ces êtres si délicats désirent préserver mon intimité et cèdent généreusement leur place pour m’autoriser à faire mes premiers pas de dragueur dans les meilleures conditions.

Un mâle bien intentionné me tapota même avec un balai pour enlever quelques parasites inopportuns de ma tête avant de s’éclipser dignement en feignant un malaise alors que je lui souriais de toutes mes antennes.
Un autre, voulant surement faire grimper ma cote auprès de la demoiselle, ne cessait de jouer le fanatique devant une idole en bégayant : « Mon Dieu, mon dieu, mon dieu !« .
Un dernier, un peu mal élevé, exprimait sa frustration en insultant ma dulcinée : « Putain ! Putain ! Mais putain ! » et – en fait- s’offrait en tant que faire-valoir, pour me permettre d’apparaître gentleman.

Avec tant de soutien, je ne pouvais plus faillir !

Pas de chance pourtant : je tombai sur une humaine si timide qu’elle ne décocha pas d’autre mot que « Ah ! » quand je lui offris un verre. J’avais mal calculé. J’usai donc d’une méthode plus directe en l’enlevant, comme je l’avais lu dans un roman sentimental.
Notre première fois se passa un peu maladroitement mais je puis confirmer le jugement de mes jeunes camarades humains : « Elle était trop bonne ! »

Advertisements

7 réponses à “Draguer en boîte

  1. Lecture très agréable, merci !
    Juste un petit bémol sur la chute, j’aurais bien vu la fille survivre et devoir subir toutes sortes de sévices/expériences/autres génialités sortit de la cervelle dérangée de l’auteur.

  2. Original, j’aile bien l’idée et le point de vue, cela permet de faire une analyse plus objective. Ceci dit la prochaine fois, pour plus d’efficacité je vous conseille le GHB.

  3. @ Le bli : La torture est bien sûr quelque chose qu’Auguste Scolpendro a essayé, mais dans un sujet dédié à venir.
    @Armagrat : La drogue est bien sûr quelque chose qu’Auguste Scolopendro a essayé, mais dans un sujet dédié à venir.
    @ Sarcopte : You’re a nice gale !

  4. Je suis plutôt séducteur sur le net. Peu dans la vraie vie. Bars, bal-orchestres et boîtes, c’est pas la peine trop de parasites. Je ne suis pas quelqu’un qui sort en bandes et je ne m’incruste jamais dans des groupes d’amis tel qu’il soit. Le mieux serait peut-être des festivals, le ciné et les supermarchés (à la caisse) en dehors du net.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s