Fêter l’an nouveau

Très proche des cycles de la nature, l’humain fête la nouvelle année.

Une vieille tradition consiste aussi à débarrasser les arbres d’un détestable parasite qu’on surnomme gui et de l’accrocher au plafond, le laissant moisir. Mais l’humain n’étant naturellement pas porté sur la torture, il invite le gui à la fête et une coutume veut que l’on s’embrasse à chaque fois que l’on passe sous lui, pour lui montrer le bon exemple de l’amour au lieu de pomper égoïstement la sève de l’arbre et l’affaiblir comme un enfoiré.

Et pourtant l’humain à fort à faire avec les parasites, comme quasiment tout être vivant. Encore une brillante démonstration de la grandeur de l’âme humaine, préférant emporter l’ennemi dans un tourbillon de fête et de bonté pour le faire changer de l’intérieur, dans la douceur.
Cela dit, cet idiot de gui continue toujours ses squattages en règle sans avoir l’air d’apprendre quoi que ce soit. J’ai donc décidé que les scolopendres aussi se joindraient aux hominidés pour montrer le bon exemple.

Profitant de l’allégresse généralisée du réveillon, je m’introduisis timidement dans une fête. Les gens étaient tous ivres de joie, se donnant entièrement à la communion interindividuelle. Certains en avaient même la tête qui tournaient et je me fis haranguer de la plus sympathique façon que ce soit.

Certains me taquinèrent : « Hé regardez ! Y’a un mec qui s’est déguisé en bite ! ».
Effectivement, mon faciès est un peu phallique et j’en rigolai de bon cœur avec eux.

Au détour d’une branche de gui, j’attrapais une jolie femelle en vue de lui faire un bisou affectueux. Tous l’encouragèrent à grands cris : « Un bisou à la bite ! Un bisou à la bite !». Il est évident que cela représentait un acte très puissant de tendresse absolue (c’est en s’abaissant qu’on s’élève, disent les humains), abolissant toute distinction de condition, que l’on soit humain, scolopendre, phallus ou gui.

Je réussis à récolter mon bisou et partageait ensuite l’alcool avec tout le monde.

Euphorique, je repartis en titubant mais malheureusement, je ne me souviens plus très bien de ce que j’ai fait ensuite.

Publicités

4 commentaires sur “Fêter l’an nouveau

  1. mon faciès et un peu phallique
    > mon faciès eSt un peu phallique
    encore une fois, c’est parce que j’adore tes articles que je pinaille 🙂
    J’adore ce scolopendre bourré de bonnes intentions^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s