Être colocataire

Dans la vie, il faut se loger et les humains – fait remarquable-n’ont aucune réticence à partager leur foyer.

On peut même dire qu’ils aiment ça : les animaux quadrupèdes, rampants ou volatils dont ils s’occupent, les rongeurs, blattes, araignées ou cloportes qu’ils laissent parfois prospérer dans leur logis, peuvent en témoigner.

Ils partagent aussi leur antre entre humains, ce qu’on appelle la colocation. Les jeunes homo sapiens sapiens prétendent qu’il s’agit d’une expérience très enrichissante en sociabilisation.

Ni une, ni deux, je préparai mes affaires et me mis en tête d’emménager chez une bonne âme qui allait sûrement m’accueillir à bras ouvert.
Et ce fut le cas. L’humain fut un peu surpris et il s’empressa d’empoigner un balai pour faire le ménage. Un tel sens de l’hospitalité me laissa estomaqué ! Quel autre animal s’empresserait de préparer sa tanière à accueillir un visiteur impromptu ?

Il courait partout et dans sa précipitation, se cognait. Je fis un pas en avant pour lui signifier que je m’accommoderai très bien de l’état actuel du gîte mais pris d’un élan d’amitié, il se mit en tête de me donner immédiatement des objets lui appartenant. Il était tellement excité qu’il me les lançait de loin, n’arrivant plus à s’arrêter.
Puis, haletant d’enthousiasme, il m’invita à visiter mon nouveau chez moi. Je le suivis du salon à la cuisine (où je me permis de prendre une lichette d’un ragoût trônant dans l’évier). Il me montra la chambre, les autres pièces et nous finîmes par la salle de bain.

Il m’indiqua que l’intimité serait dûment préservée en fermant le verrou. Pour l’amuser et lui montrer mon astuce, je dévissais d’un coup de patte le loquet. J’entrais, tout hilare, dans ce havre de l’hygiène aqueuse.
Je ne sais pas ce qui arriva ensuite. Mon hôte, peut être par peur de ne pas être assez accueillant, se positionna dans une petite fenêtre par laquelle il passa et dans son élan, il s’écrasa quelques étages plus bas.
Je compris qu’il me laissait l’usage total du logis et par prévenance, il me donnait son corps comme premier repas et réserve de nourriture.

Tout bonnement incroyable !

Une réponse à “Être colocataire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s